Quelques mentions obligatoires des étiquettes d’huile d’olive

Dans n’importe quelle entreprise spécialisée dans la production des huiles d’olive, l’étiquetage fait partie d’une des étapes décisives dans le processus de fabrication. Cela permet aux futurs clients d’avoir une idée sur les informations importantes concernant le produit à acheter. Voilà l’une des raisons pour lesquelles les producteurs d’huile d’olive doivent être vigilants concernant les mentions à inclure sur leurs étiquettes.

L’origine du produit

Depuis 2009, les autorités chargées de la réglementation des denrées alimentaires exigent que le lieu de récolte des olives soit mentionné sur les étiquettes. Il en est de même concernant le processus d’extraction de cette huile. Pour avoir plus d’informations, cliquez ici maintenant. Dans l’Union européenne, les indications concernant l’origine des huiles d’olive vierges et extra vierges sont obligatoires pour tous les producteurs. Bien avant d’indiquer l’origine de votre production, il est indispensable de prendre en compte la région géographique dans laquelle s’est déroulée la récolte des olives, sans oublier également l’endroit où les huiles ont été extraites. Par conséquent, les consommateurs retrouveront plusieurs mentions d’origine sur les étiquettes d’huile d’olive. C’est le cas par exemple de : 

Lire également : Quelles approches innovantes les cabinets comptables peuvent-ils adopter pour la présentation de données financières à leurs clients ?

  • Origine France ;
  • Huile d’olive d’Italie ;
  • Appellation d’origine protégée (AOP) ;
  • Indication géographique protégée (IGP) ;
  • Etc.

La dénomination commerciale

La dénomination commerciale est considérée comme la description du produit. Plus précisément, toutes les informations relatives à l’huile d’olive à mettre en vente doivent figurer sur l’étiquette. À ce niveau, plusieurs dénominations peuvent être privilégiées en fonction des normes strictes. À titre illustratif, il peut être cité : 

  • Huile d’olive vierge extra ;
  • Huile d’olive vierge ;
  • Huile de grignons d’olive ;
  • Huile d’olive raffinée ;
  • Etc.

 Il s’agit là d’une classification réalisée par l’Union européenne. Elle est particulièrement basée sur certains critères comme le taux d’acidité et l’indice de peroxyde. Les personnes désirant choisir la bonne dénomination à mentionner sur leurs produits doivent s’intéresser à cette classification.

Dans le meme genre : Fusionner forces créatives : comment organiser des ateliers collaboratifs stimulants pour renforcer l'esprit d'équipe

L’adresse et les contacts obligatoires 

Les conducteurs sont obligés de mentionner leur nom ainsi que leur adresse sur l’étiquetage de chaque huile d’olive mise en vente. Cela concerne également la raison sociale de cette entreprise. En mentionnant l’adresse sur l’étiquette des huiles d’olive, vous engagez la responsabilité de commercialisation auprès de vos clients. À ce niveau, il ne s’agit pas de mentionner le lieu d’origine des huiles d’olive. 

Concernant les producteurs, une mention « producteur » doit figurer sur l’étiquette de leurs produits, car cela permet de garantir la provenance des huiles d’olive vendues aux consommateurs. Cette mention permet de spécifier que les olives utilisées pour la production proviennent de vos soins. Pour être plus sereines, les entreprises se doivent également de mentionner les conditions de conservation, la quantité nette et le numéro de lot de chaque produit. De plus, les producteurs sont tenus de spécifier leur numéro d’agrément sur l’étiquette des huiles d’olive vendues.